IPAG, remise des diplômes

Événements, salons : 4 pistes pour sublimer vos photos

Expertise
Séminaires, formations, rencontres… toutes les occasions sont bonnes pour valoriser vos collaborateurs grâce à la photographie événementielle. Mais gare aux écueils !

Préparer, préparer et encore préparer

À quoi vont servir les photos de votre événement ? En apparence banale, cette question sous-tend tout votre shooting. En effet, selon que les clichés seront utilisés sur les réseaux sociaux, dans un magazine interne ou encore dans un article de blog, le photographe événementiel ne prendra pas forcément les mêmes photos. Par exemple, pour illustrer un article compte-rendu d’un séminaire, on optera pour des photos des intervenants en train de parler. En revanche, pour un magazine interne insistant sur le succès de ce même événement, on préférera des photos montrant la foule des spectateurs.

Par conséquent, le photographe événementiel devra baliser son terrain en listant précisément les photos qu’il entend prendre, dans quel cadre et à quel moment. Pour cela, il lui faut une parfaite connaissance du déroulé de l’événement. Objectif ? Être paré le jour J pour anticiper ses placements, ses prises de vues et son matériel.

La bonne composition pour votre shooting événementiel

Dans le choix du cadre, la simplicité reste la règle numéro 1. Un arrière plan chargé perdra l’oeil du « spectateur ». Pour obtenir la meilleure composition, même sur le vif, gardez en tête la règle des tiers. Votre écran est divisé en trois parties égales verticalement et horizontalement. Vos sujets doivent se situer sur ces lignes.

Cérémonie de remise officielle des clés de 12 autocars, bus électriques Yutong au groupe de transport SAVAC
La règle des trois tiers respectée pour une photo de la cérémonie de remise officielle des clés de 12 autocars, bus électriques Yutong au groupe de transport SAVAC. ©Simon LAMBERT/HAYTHAM-RE

Faire fi des obstacles du décor

Lors d’un événement, vous n’êtes pas maître du décor. Par conséquent, difficile de réaliser la photo dont on rêve en chassant tous les éléments « inutiles » comme les bouteilles d’eau, les enceintes, les téléphones portables, etc. Pour palier ce problème, la mise au point reste votre meilleure alliée. Ciblez votre sujet de manière à ce que les objets « intempestifs » paraissent flous grâce à une faible profondeur de champ.

Pour les photos de groupe, par exemple, vos sujets doivent être éloignés au maximum de l’arrière-plan pour réaliser un flou plus dense qui fera ressortir le sujet principal. Autre astuce : multiplier les angles de vues pour jouer avec les éléments du décor.

Conférence de presse IKEA
Conférence de presse IKEA. ©Denis Allard/Rea

Enfin, pour éviter que votre sujet soit flou du fait de ses mouvements, actionnez le flash s’il est proche de vous et augmentez la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d’obturation lorsqu’il est éloigné.

Gare au zoom standard !

C’est un des principaux pièges lorsque l’on tente de capturer un événement : faire trop confiance au zoom de son appareil photo standard. Dans la mesure du possible, on préférera s’approcher de ses sujets. En effet, le zoom dégrade légèrement la qualité du cliché car il offre moins de « piqué » qu’un objectif fixe. Si ce n’est pas possible, tant pis, prenez votre photo sans zoom puis utilisez celui de votre logiciel de traitement photo. Le rendu sera bien meilleur en post-production.

De plus, il vous faudra bien penser à paramétrer votre balance des blancs et vos contrastes en fonction des moments de la journée, des lieux et de leur luminosité, etc. Bien entendu, un photographe professionnel maîtrise parfaitement tous ces aspects…

Miser sur l’émotion

Enfin, même préparé et sous pression pour capturer les meilleurs moments d’un événement, n’oubliez surtout pas de miser sur l’émotion. Un sourire furtif, un regard interloqué, une poignée de main inattendue parlent toujours plus qu’une photo de groupe aux visages crispés.

Découvrir également